Un peu d'histoire

Un peu d'histoire...

 

Histoire de l'église

Œuvre de l’architecte H. Canivet de Binche, cette église néo-romane fut bâtie par les frères Hainaut. A l’intérieur de l’édifice, deux pierres commémoratives rappellent les promoteurs du sanctuaire ainsi que la date de son érection en 1858. La disposition du bâtiment reste traditionnelle, on y trouve une tour en ressaut avec portail chronogrammé, une nef, des bas-côtés et un chœur avec abside ; les murs gouttereaux reposent sur des colonnes à chapiteaux ornés de feuillages. Notons que cette paroisse instaurée en 1568, date figurant sur les fonts baptismaux, était une dépendance de Nalinnes. L'église fut fortement endommagée (de même que tout le village) lors de l'explosion des trains de munitions dans la gare du village, dans la nuit du 14 au 15 novembre 1918 (oeuvre des Allemands...). Elle fut restaurée à l'identique. Depuis, l'intérieur a fais l'objet de "modernisation", suite au concile Vatican II.

 

Histoire des orgues

L'orgue initial a été installé à Jamioulx en 1892 sous le pastorat de Monsieur l'Abbé Roland, nommé curé de la paroisse en mai 1891. Il fut acheté avec les fonds, reccueillis en partie par son prédécesseur Monsieur l'Abbé Piraux, Louis Miche clerc et Monsieur l'Abbé Roland. Il est probable qu'il s'agissait déjà d'un instrument d'occasion. Plusieurs vols furent perpétrés en ce début de siècle dans notre église, dont celui de 1908 où l'orgue fut également endommagé. Oscar Anneessens (1873-1944) commence des travaux en 1914, mais ceux-ci sont interrompus par la guerre. Dans la nuit du 14 au 15 novembre 1918, les allemands, avant de partir, provoquent l'explosion des trains de munitions en gare de Jamioulx. L'orgue est "soufflé" dans l'explosion, de même que tout le village et l'église. L'orgue est fortement endommagé. Malgré son état et les faibles budgets obtenus, il sera restauré pour Pâques 1923 par Oscar Anneessens qui réutilisera du matériel d'orgues d'autres églises pour le reconstruire. L'instrument est donc très hétéroclite. François D'Hondt posera une soufflerie électrique en 1929. Il y eu un gros entretien en 1958. Au début des années 70, l'orgue fut abandonné au profit d'un "instrument" électrique. Restauration de l'orgue entre 1988 et 1990 par l'organiste titulaire aidé dans sa tâche par deux bénévoles. Au cours de ce travail, le pédalier passa de 20 à 30 notes. Le facteur d'orgue Schumacher a entretenu l'orgue ensuite, et a complété le jeu de cornet en 1998.

Cet orgue a été démonté par des bénévoles (principalement l'organiste titulaire et son fils) à la fin août - début septembre 2011 afin de laisser place aux travaux de construction de la nouvelle tribune et aux nouvelles orgues.

Ces nouvelles orgues ont été construites en 1951 par Emile Dresse, facteur d'orgue à Namur, pour la chapelle (fraîchement rénovée après un incendie) des Soeurs de la Providence à Champion (Namur). Depuis une quinzaine d'années, l'orgue n'était presque plus utilisé (uniquement pour quelques funérailles...). Les soeurs ont alors décidé de se séparer de cet instrument, afin qu'il puisse vivre dans une autre église. C'est celle de Jamioulx qui a eu la chance "d'hériter" de cet orgue.

Les festivités d'inauguration ont eu lieu les 23 et 30 septembre 2012. Le 23 septembre, l'orgue a été "réveillé" lors de la messe dominicale par Benoit Lebeau, et béni par l'Abbé Jean-Pierre Lorette (Vicaire épiscopal) et l'Abbé Ignace Leman (alors Doyen de Thuin). Le concert inaugural a eu lieu l'après-midi, et fut interprété par Bernard Carlier (titulaire des orgues de la collégiale Sainte-Waudru de Mons). La semaine suivante, un concert de clôture était organisé avec des artistes locaux: Benoit Lebeau (orgue), Lucie Van Der Meersch (flûte traversière), Jérémi Dupont et Olivier Jouniaux (trompette et bugle).

Depuis lors, l'orgue est régulièrement utilisé pour des concerts.

 

Histoire du village

Jamioulx était au IXème s., une possession de l'abbaye de Lobbes. L'abbaye perdit ce village au profit d'un seigneur laïc mais le racheta en 1309 et le conserva jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Faisant partie de la châtellenie militaire de Thuin, la localité était également du " sauvement " de Beaumont, ce qui est assez curieux compte tenu de son éloignement de la forteresse hennuyère. Afin de bénéficier de ce " sauvement ", la communauté acquittait chaque année une redevance.

Citée à partir du XIVème s., la chapelle Saint-André de Jamioulx devint église paroissiale à la demande des habitants en 1568. Le chapitre Saint-Barthélemy de Liège en était le collateur.

Village rural, Jamioulx possède encore aujourd'hui une vaste étendue boisée. L'exploitation forestière, survivance des droits d'usage de l'Ancien Régime, fut longtemps l'une des activités principales des habitants. Anciennement, Jamioulx produisait du charbon de bois. Au reste, le sol de la localité est assez pauvre et peut-être cette situation est-elle à l'origine de la grande misère qui sévit, à la fin du XVIIIème s., parmi la population. Cette misère poussa un certain nombre d'habitants à participer aux tumultes de la Révolution liégeoise en menant des expéditions contre les abbayes de Lobbes et d'Aulne.

Au XIXème s., il exista à Jamioulx une carrière et des fours à chaux, une tannerie, un petit charbonnage (fermé en 1876), ainsi que des ateliers de clouterie et de saboterie et plus tard, une fabrique de produits réfractaires, des forges et une scierie. A l'heure actuelle, le gros de la main-d'oeuvre est employé dans les industries du Pays Noir.

L'expansion de l'agglomération carolorégienne a gagné cette commune qui a enregistré des gains démographiques importants depuis la dernière guerre.

Jamioulx était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977. L'ancien bâtiment qui abritait la commune est maintenant devenu l'école du village.

L'écrivain Willy Bal a écrit toute son œuvre dialectale en wallon de Jamioulx, localité qui est aussi célèbre par l'institution pénitencière qu'elle abrite.  C'est également le village natal du poète Paulin Brogneaux.

 

Folklore

Au mois de décembre sont organisées les féeries lumineuses de Jamioulx : les habitants ornent leur façade de décorations lumineuses. Il y a également beaucoup de concerts, bars, et autres festivités durant ces fééries. Pour le programme complet, consultez le site internet du syndicat d'initiatives de Jamioulx (Voir "Liens").

Il y avait, en son temps, une marche folklorique à Jamioulx, anciennement dédiée à Saint Roch. Depuis 2010, un comité s'est organisé pour que la marche reprenne vie. Elle est baptisée "Marche Saint André" (Saint Patron de la Paroisse), et celle-ci se déroule à la mi-août. (Cette année les 10, 11 et 12 août 2013). A cette occasion, la statue de Saint André, datant du 16è siècle, est escortée par les marcheurs dans les rues du village.

 

Certaines informations sont tirées de Wikipédia et du site internet de la Commune de Ham-sur-Heure-Nalinnes.

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 06/01/2015